Rétrospective … Une pratique indispensable !

Ces derniers temps j’ai eu l’occasion d’évaluer 3 projets réalisés en mode agile depuis quelques mois et j’y ai constaté la même défaillance en terme d’utilisation de la pratique de la rétrospective.

En discutant avec les Scrum Master, je me suis rendu compte qu’ils n’avaient pas compris l’utilité réelle de la rétrospective … et pourtant certains sont Certifiés … mais quel est ce formateur certifiant qui les a former aussi mal ?

Bon j’arrête sur ce sujet … promis … mais je n’en pense pas moins … et toc !

La rétrospective n’a pas pour objectif de faire un tour de table rapide de l’équipe pour demander simplement si l’itération précédente s’est bien passée ou pas. Si 2 équipes ne pratiquaient simplement pas la rétrospective, par manque d’intérêt et d’envie, pour la 3ème c’était très différent car le Scrum Master m’a indiqué que l’équipe faisait la rétrospective de l’itération précédente à la fin du premier Stand Up de l’itération suivante, soit tous debout et en 5 minutes … J’HALLUCINE !!!!

Mais au moins je lui reconnais un certain mérite … si, si … quitte à faire une rétrospective qui ne sert à rien … au moins la faire vite, c’est mieux 🙂

J’aimerais rappeler quelques principes de base des rétrospectives :

  • La rétrospective est un moment privilégié pour l’équipe pour aborder ce qui a bien ou moins bien fonctionné durant l’itération
  • Une attitude honnête et transparente sont des prérequis indispensables pour chaque équipier
  • Les actions décidées d’un commun accord sont concrètes, mesurables et toujours affectées à l’équipe
  • Eviter les défauts suivants
    • Les vœux pieux : « Il faut réduire la durée des Stand Up »
    • Les actions individuelles : « Le PO devrait mieux écrire les story »
    • Les actions hors de l’équipe : « Il faut plus de serveurs »
  • Timeboxer la durée de la rétrospective (par exemple 1 heure pour un sprint de 2 semaines)
  • Identifier à minima une vraie action … et peut être seulement 1 … c’est déjà bien

Il existe de nombreuses façons d’organiser une rétrospective, je vous invite à lire le livre d’Esther Derby et Diana Larsen « Agile Retrospective. Making Good Teams Great », de participer à une session sur les rétrospectives lors des conférences à venir (par exemple celle à venir d’Émilie à Agile Grenoble 2011 le 24 novembre), ou d’utiliser le « Jeu du Père Noël » de mes amis Alchimistes Agiles pour apprendre à votre équipe comment faire une rétrospective, ou encore de lire ce wiki sur les rétrospectives.

Bonnes rétrospectives à tous

3 réflexions sur « Rétrospective … Une pratique indispensable ! »

  1. Pour avoir expérimenté et animé plusieurs rétrospectives : j’en ai retiré le bilan suivant :
    Le « bon » timming semble être effectivement 1h de rétrospective. C’est un talon. Certains pensent qu’il faut 1h pour 1semaine de boulot. Je ne suis pas certain qu’au bout de 2 heures de rétrospective (pour un sprint de 2 semaines)tout le monde soit encore là !!

    J’ai aussi constaté que les rétros les plus efficaces ont été celle que j’ai pu animé en n’étant pas parti prenante du projet. J’ai pu ainsi souvent avoir un oeil externe et critique et pousser les gens dans leur retranchement pour faire éclore les vrais causes racines aux problèmes apparents.

    En tout cas, la retro est indispensable, c’est elle qui ferme la boucle de feedback d’un sprint.
    Je suis effectivement étonné de voir des formateurs qui ne préconise qu’un quart ou une 1/2 heure max. Comment faire émerger les vrais problèmes et trouver des axes d’amélioration vraiment efficaces en si peu de temps ?? Ce n’est pas du temps perdu, c’est la garantie que l’équipe soit capable de murir, de s’améliorer et de s’auto-organiser pour la suite du projet.

  2. Je pense personnellement que le problème ne se limite pas aux pratiques agiles. Il y a un biais cognitif fort, dans les organisations, empêchant de regarder en arrière. Et la pratique de la rétrospective est d’autant plus importante qu’elle permet de mettre en oeuvre le pilier de la transparence.
    Pour ceux qui le souhaitent, mon billet sur le thème est disponible ici :
    http://www.modeli.fr/regarder-en-arriere-mettre-en-place-des-retrospectives-et-bilans-de-projet/2011/01/26/
    Je serais enchanté que des agilistes viennent y apporter leur éclairage.

  3. Bien dit !
    C’est souvent le premier truc qui saute quand la pression monte, alors que ça devrait être la dernière chose à faire sauter.
    La bonne adaptation aux contextes changeants passe par l’amélioration continue, donc la rétro.
    Chez nous, le mot clé est maintenant : rigueur dans l’application de la proposition Scrum, qui n’est pourtant pas compliquée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *