Agile dans l’Ouest – Deuxième étape

Ce vendredi matin, la diligence était pleine à craquer, à chaque carrefour un cowboy faisait signe au chauffeur pour qu’il s’arrête et l’emmène sur cette route poussiéreuse et bosselée qui mène de Nantes à Rennes.

Il y avait Hannibal, Futé, Looping et Barracuda … tiens je me goure de film … bon c’est pas grave car en fait  c’était juste Kervin (Kueny) qui avait organisé un covoiturage pour l’Agile Tour Rennes :)

Continuons avec Rennes

Ma dernière visite à la conférence Rennaise remonte à 2012, et, comme quoi les bretons sont vraiment prêts à tout, les organisateurs ont profité de mon absence pour changer l’évènement de place et l’installer à l’Insa afin d’accueillir plus de participants (350 cette année).

Pour pouvoir accueillir les participants et les sponsors dans de bonnes conditions, un grand chapiteau avait été monté sur le parking attenant à l’amphi. Il faisait beau (si, si, à Rennes) et nous aurions pu rester dehors, mais le breton est prévoyant, ce qui était une très bonne idée vu la météo de l’après midi.

baramel

Pour un orateur, venir à l’Agile Tour Rennes cette année était une bonne idée, car non seulement l’équipe d’organisation est géniale, les participants excellents et l’ambiance festive … mais aussi parce que vous avez droit à un cadeau qui se mange (miam) et un autre qui se lit (bof :)).

 

Après avoir bu un café, il était temps de nous diriger vers l’auditorium pour écouter la keynote de Jurgen Appelo, qui nous a donné quelques exemples de techniques décrites dans son livre « Managing or Happiness » (celui en cadeau) qui est la nouvelle édition de « Management 3.0 #Workout ».

managing-for-happiness-cover-frontParmi les exemples que Jurgen a cité, je retiendrais celui de la cloche installé près de la machine à café utilisée pour célébrer les évènements, bons ou mauvais,  qui arrivent dans l’entreprise. Et également le lancer de dé par les collaborateurs qui conditionne le paiement du bonus. Un 6 et le bonus est payé, sinon il s’accumule pour un nouvel essai le mois prochain. Tout cela pour éviter que l’argent soit dépensé avant d’avoir été reçu (comme un 13ème mois prévu chaque année) et que le bonus reste une bonne nouvelle.

 

claudioPour la suite de cette journée, je suis rester dans l’amphi pour voir Claudio (Aubry) qui présentait « Scrum, mon scrotum » dont j’avais entendu parlé lors de lsa keynote à Agile Pays Basque. Cette session démarre par des gros mots (j’adore) et continue par une réflexion sur les mauvaises pratiques des personnes qui font, ou pense faire, du Scrum … et qui ont oublié les 5 valeurs de Scrum (Focus, Courage, Openness, Commitment, Respect).

906a379dced444048118c069d5f78b51Ensuite il était temps de me diriger vers la salle de ma session, en enlever toutes les tables et les chaises, pour faire de la place aux danseurs. J’avoue que j’avais le trac pour cette toute première édition de mon nouveau jeu « Line Dance For Change » car je me demandais si des personnes allaient être intéressées par venir « danser », au sens propre, dans une conférence agile.

Il y a 1 an j’ai eu envie de créer un jeu avec de la musique, c’était le point de départ. La danse est venue naturellement après la musique, puis en réfléchissant au sujet, je me suis dit que le point commun entre la danse en ligne et l’agilité, c’était l’apprentissage du changement. Et voilà :)

line-dance-for-changeJ’avais limité le nombre de participants à 25 et c’est finalement 23 ou 24 téméraires qui se sont présentés. Tout s’est vraiment déroulé de superbe façon et je suis très content de cet atelier qui a vraiment un fort potentiel pour faire prendre conscience aux personnes de ce qu’il faut faire pour préparer et accompagner le changement.

Je n’ai reçu que des Perfection Games à 9 ou 10 avec quelques idées d’amélioration que je vais m’empresser de mettre en œuvre pour la prochaine session qui sera peut-être à Agile Tou(r)louse, qui sait :)

De plus, ce jeu a été le sujet de multiples discussions tout au long de ces 2 jours de conférence, comme quoi il a vraiment marqué les participants :)

kokan-morvanJ’ai ensuite fait un break en bullant dans le chapiteau et en squattant l’espace de KoKan, le sponsor Platinium de l’évènement … qui n’est autre qu’Aurélien (Morvan) … si, si, celui qui arrive tout le temps avec un gros sac de jeu.

 

Après un buffet fort sympathique et copieux, et un ice-breaker de folie lancé de main de maître par Aurélien (je vais proposé de le refaire à Agile Grenoble Forum), nous voici de retour dans l’amphi pour écouter une keynote sur le Lean Startup qui m’a vraiment déçu. Pas sur l’aspect Lean Startup que je connaissais et qui a été présenté très justement, mais sur le fait que tout au long de la conférence l’agile était comparé au lean startup, et toujours au détriment de l’agile. Je ne vois pas l’intérêt de cette comparaison car ce sont des éléments complémentaires que ne se veulent pas intervenir au même niveau (Projet/Produit pour agile et Business Model pour Lean Startup). Comme l’oratrice travaille avec Laurent (Morisseau), j’ai profité de la pause suivante pour en discuter avec lui et comprendre ce qu’il en était … et Laurent m’a rassuré :)

davidIl a fallu que je me dépêche pour trouver une petite place (debout au fond) dans la salle comble dans laquelle David (Desfougères) présentait « Dis utilisateur, tu viens jouer avec moi » qui est un retour d’expérience sur une façon sympa d’amener les utilisateurs à volontairement prendre du temps pour tester un produit. L’orateur a été bombardé de questions, encore heureux qu’en maître du temps aguerri qu’il est, il en avait gardé beaucoup à la fin pour avoir le temps d’y répondre, preuve que le sujet a été apprécié. J’aurais aimé que cette session soit retenue à Grenoble cette année, ce sera peut-être pour l’année prochaine :)

Et pour finir la journée, j’ai encore trainé par ci par là en discutant avec les quelques personnes que je connaissais, c’était chouette :)

Pour l’After, nous étions tous convié à l’Amiral pour une soirée très sympathique avec obligation de changer de table à mi-repas pour socialiser avec des personnes différentes. J’ai l’impression de n’avoir que parler d’Agile Games France … avec passion et une histoire d’abeille que m’a raconté un « Happy Culteur » en mai dernier … et que d’ailleurs nous sommes actuellement en train de trouver dans quelle ville aura lieu l’édition 2017.

Après une courte nuit chez David, encore merci pour l’accueil, me voici de retour pour la 2ème journée d’Agile Tour Rennes, qui, à la différence de la première, accueille des familles avec leurs enfants. L’ambiance est sympa également quoique très différente, avec des Lego un peu partout dans l’espace.

isabelLa Keynote de cette journée est donnée par Isabel (Monville) que je n’avais plus vu depuis février et qui habite maintenant Boston avec Alexis. Et bien que nous soyons Samedi, je ne regrette pas de m’être levé car Isabel explique avec pédagogie, calme et percussion, des choses qui semblent évidentes et que pourtant nous n’arrivons pas toujours à faire pour nous même. Un beau moment … merci Isabel :)

amansJ’avais décidé ensuite de choisir la session de Amans (Gaussel) intitulée « Eco-anthropologie pratique, collective et sexy », tout un programme pour 2 heures de pratiques de petits jeux pour nous faire sentir que « nous, êtres humains, sommes de singuliers apprenants ». J’y ai retrouvé des jeux que je pratique, comme une version plus soft du « Noeud humain », et d’autres que j’ai découvert et qui m’ont amené à me rouler par terre … au sens propre :)

Tout au long de l’atelier, Amans nous révélait le poème qui était le fil rouge de sa session, une très belle histoire.

Après un repas, tout aussi sympathique, je décidais de rester dans le chapiteau, et au surprise, merci ma sérendipité, j’y ai découvert un atelier génial, sur la base du bâton d’hélium, mais avec un ballon et des pailles, qu’un des organisateurs, titulaire d’un BAFA (ah, c’est obligatoire à Rennes pour la 2ème journée), mettait en œuvre avec les enfants. Une superbe idée que je vais essayer dès lundi prochain lors de ma prochaine formation.

Comme j’ai décidé de rentrer sur Paris plus tôt que prévu, j’en ai parlé avec Isabel qui a décidé de changer son billet pour également partir plus tôt. Et du coup, nous avons voyagé ensemble et partagé un moment génial dans le train. Et j’ai d’ailleurs appris que l’une de mes pratiques que je pensais « anti coaching » ne l’était pas (merci sérendipité d’avoir encore agit).

Et voilà, mes histoires de conférence dans l’Ouest sont terminées pour cette année, la prochaine étape sera Grenoble en Novembre puis Toulouse en Décembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *