Agile dans l’Ouest – 1ère étape

Non, non, je ne vais pas vous parler de la pratique de l’agilité au Nevada ou au Texas, mais plutôt vous raconter mes visites à Nantes et Rennes de la semaine passée pour assister aux Agiles Tours 2016.

Ces 3 jours ont été particulièrement riches en rencontres, expériences et moment forts non prévus, et la « sérendipité » a parfaitement fonctionné (Définition : trouver autre chose que ce que l’on cherchait) 🙂

Commençons par Nantes

Cela faisait 3 ans que je n’étais pas allé à Nantes, alors j’ai constaté avec plaisir que l’état d’esprit de cette conférence est toujours le même, c’est à dire de passer un moment agréable avec un nombre de participants raisonnable … cela donne l’impression d’être à la maison avec des amis. Et d’ailleurs j’y ai rencontré plein de gens de GERME, comme quoi 🙂

anti-manifeste

Cette année, les 5 fantastiques se sont métamorphosés en Super Foireur, chacun défendant une valeur de l’anti-manifeste agile afin de commencer la journée par un Icebreaker durant lequel les participants pouvaient échanger sur leurs plus gros échecs.

ballesPuis en Keynote nous avons eu une pièce de théâtre avec 1 juge, 1 témoin double et 2 avocats, chacun défendant soit le manifeste, soit l’anti manifeste. Le public pouvait manifester sa désapprobation vis-à-vis d’un avocat en lui envoyant des balles de mousse, et c’est l’avocate de l’anti-manifeste qui en a le plus reçu … pas surprenant !

Et d’ailleurs, même le juge en a reçu quelques unes suite à quelques ratés 🙂

Pour la première session, je suis allé voir Dorothée (Le Séac’h) qui présentait un REX sur la mise en place de l’agilité au sein des groupes Atlantic et FBO. Je retiens surtout de cette session le fait que le sous-traitant ait fait jouer son client à Lego4Scrum pour lui faire découvrir la façon dont il souhaitait mener son projet … et que cela a bien marché … un jeu qui marche, chouette !

Pour la seconde session, c’était à moi de jouer avec un REX sur l’utilisation des Jeux en Management Projet. Ce qu’il faut savoir c’est que j’avais soumis 2 sessions pour Nantes et que lorsque les organisateurs m’ont informé qu’ils m’avaient retenu, ils m’ont dit que c’était pour cette 3ème session que je n’avais pas proposé. C’est vraiment la 1ère fois que je suis retenu avec une session que je n’ai pas proposé … et j’ai trouvé cela génial 🙂

Ma session s’est très bien passée, avec beaucoup de rire et d’énergie, et Pierrick (Thibault) m’a même fait un cadeau sous forme de facilitation graphique, je te remercie, elle est superbe 🙂

rex-jeux

Après un buffet copieux et sympa, il était temps de choisir la première session de l’après-midi, et sur un conseil d’un orga qui m’a dit « Georges, il envoie du bois », je suis allé voir et écouter « Agile en Tabernacle » présenté par Georges Saad … un canadien créateur d’entreprise. Je suis même arrivé en retard car je discutais avec Dominique (De Prémorel) que je n’avais pas vu depuis au moins … longtemps 🙂

Et je n’ai pas été déçu car les principes mis en avant par ce canadien sont surprenants pour une société de service qui développe des applications web. En vrac :

  • Avoir une offre (19 collaborateurs) en dessous de demande pour pouvoir choisir ses projets (et ne pas avoir à prendre des projets alimentaires pour occuper et payer ses équipes)
  • Parler du projet aux équipes dès le premier contact commercial pour voir si quelqu’un est intéressé par le faire … et si personne n’est intéressé, ne pas faire de réponse au client
  • Intégration d’un coefficient de « pinaillage » du client qui augmente le volume de jours vendus au client (pour tenir compte du fait qu’il va être pinailleur), et qui lui est communiqué en clair dans la réponse commerciale … ils sont fous … enfin géniaux ces canadiens !
  • Démarrage avec 1 seul développeur, plutôt expérimenté, et cela quelque soit l’urgence coté client, pour réduire le dérapage lorsqu’il y a le plus d’incertitude, soit au début de la réalisation.

Un vrai plaisir cette session, et comme la conclusions sur « l’excellence et rien d’autre » m’avait laissé un doute (que faire des gens qui ne sont pas excellents ? N’y a t il pas de place pour eux ?), j’ai profité de la pause pour discuter avec Georges et clarifier ce qu’il voulait dire (i.e.: faire en sorte d’amener les gens à l’excellence).

Ensuite j’ai fait une pause, alors je me suis confortablement installé sur les fauteuils moelleux de l’école des mines de Nantes pour passer quelques coups de fils et jeter un œil à mes urgences du moment (donc finir de préparer ma session du lendemain à Rennes … et vive la procrastination).

Après un petit café et quelques douceurs, il était temps d’aller voir l’équipe d’organisation nous raconter comment elle avait pratiqué, ou pas, l’agilité dans la préparation de l’évènement. Comme je suis également organisateur d’évènements agiles, j’ai bien aimé ce retour honnête et simple, avec beaucoup de vécu même si c’était un peu déstructuré 🙂 Un grand merci aux 5 fantastiques 🙂

Pour la session de clôture … je suis encore arrivé en retard … et encore de la faute à Dominique (Et oui, je te mets tout sur le dos, il faut bien que je trouve une coupable) avec qui nous discutions du coté parfois trop « sérieux », à mon avis, de l’accompagnement Lean par rapport à l’accompagnement Agile.

Les participants partaient peu à peu, je regardais les organisateurs ranger la conférence (ben oui quoi, je n’étais pas là pour aider quand même) et j’attendais que nous puissions aller diner dans le restaurant habituel des organisateurs, « La Belle Equipe », chez qui personne n’avait pris le temps de réserver … car ce n’était pas nécessaire m’a t on dit.

la-belle-equipe

Arrivé devant le restaurant, nous avons un grand moment de solitude (La photo parle d’elle même) et après une rapide recherche du restaurant le plus proche, nous nous dirigeons vers l’auberge « La Belle Eloise » en ayant pris soin d’appeler pour vérifier qu’ils pouvaient accueillir 10 personnes rapidement.

Et vive la sérendipité qui nous a permis de trouver une établissement absolument extraordinaire avec un couple qui nous a ouvert avant l’heure d’ouverture officielle et nous a préparé une repas fabuleux (je n’ai jamais mangé une aussi bonne choucroute de la mer et les autres plats étaient également fantastiques) … cet établissement pourrait devenir le lieu « officiel » de l’After de Nantes.

Il était temps ensuite de rejoindre mon hôtel, pour un départ à 7h12 précise vers Rennes dans un covoiturage organisé par Kervin (Kueny) … et je vous raconterais ma visite à Rennes dans un prochain article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *