Salaires des Ingénieurs : Enquête CNISF 2010

Pour ceux qui ne le connaitraient pas, le CNISF réalise chaque année une enquête socio-économique auprès des ingénieurs diplômés des écoles françaises (désolé pour les autres). Cette 21ème édition est basée sur 45 000 réponses et contient tout un tas d’information bien utiles sur l’emploi, la satisfaction et le salaire des ingénieurs.

Acces Document

Ci-dessous un résumé des points qui m’ont particulièrement intéressés

Points remarquables :

  • De plus en plus de femmes jeunes diplômés … donc surement plus de femmes dans les écoles (page 6)
  • Conditions familiales propices à faire des études d’ingénieurs (page 7 & 8 )
  • Forte mobilisation dans les associations (page 9)
  • Les classes préparatoires ne représente « que » 52% des entrants en école d’ingénieurs (page 10)
  • Les jeunes diplômés ont, à parts égales, une vision positive et négative de leur cursus (page 13)
  • Parmi les points faibles, les manques en gestion de projet sont cités en 2ème (page 14)
  • Seulement 13% des ingénieurs ont utilisé leur DIF (page 16)
  • Accès au premier emploi plus difficile et plus longue qu’en 2008 (page 18 & 19)
  • Le quart des diplômés trouvent un premier emploi en SSII (page 21)
  • Le taux de chômage augmente également; comme partout (page 24 & 27)
  • 68% des ingénieurs font au moins 5 heures de plus par semaine et la moitié de ceux-ci plus de 10 heures ( page 25)
  • Les départs non choisis prédominent (page 28)
  • Taux d’emploi à l’étranger en augmentation légère (page 33)
  • Beaucoup d’attraits pour les postes à l’étranger (page 34)
  • Une petite moitié des ingénieurs en région parisienne (page 36)
  • Une petite moitié des ingénieurs en informatique font du SI (page 40) … euh cela pourrait être plus détaillé !
  • 55% des cadres n’encadrent personne (page 40)
  • Qui peut m’aider à lire le tableau de la page 42 ?
  • Un quart des ingénieurs qui ont entre 45 et 50 ans (ma tranche d’age) n’ont connu qu’un seul employeur !!! (page 43)
  • Les sources de satisfaction dans le travail sont un peu moins marquées (page 44)
  • L’insatisfaction liée à l’organisation générale de l’entreprise augmente (page 45)
  • Le salaire reste l’élément clé de l’attractivité … dommage (page 47)
  • Mais c’est la mauvaise ambiance qui ferait partir (page 48)
  • Je zappe la partie innovation
  • Crainte de perdre son emploi toujours forte même si moindre qu’en 2009 (page 53)
  • La situation économique impacte négativement la vie personnelle (page 54)
  • 2009 était la pire des années (page 56)
  • Beaucoup d’infos sur les recrutements … mais pas beaucoup qui m’intéressent vraiment (pages 57+)
  • Les femmes font l’objet de politique de promotion de la diversité par les entreprises (page 62)
  • La facilitation du télé-travail augmente (page 64)
  • La médiane des salaires est de 52 700 euros et « stable » depuis 6 ans (page 65)
  • « Finance et Assurance », les eldorados des ingénieurs (page 67)
  • Le salaire médian des débutants est de 33 000 euros (page 69)
  • Le salaire médian des 45-49 ans est de 77 000 euros (page 70)
  • +15% = 10 000 euros d’écart entre Hommes/Femmes à partir de 40 ans (page 71)
  • Progression plus rapide les 20 premières années (page 73)
  • Ceux qui travaillent beaucoup plus gagnent beaucoup plus … tiens, j’ai déjà entendu cette formule … mais n’ont bien souvent plus de vie de famille (page 76)
  • Une moitié des ingénieurs attendent une augmentation de salaire (page 78)
  • La médiane des retraites est de 50 000 euros (page 80)

Merci de m’avoir lu jusqu’au bout 🙂

4 réflexions sur « Salaires des Ingénieurs : Enquête CNISF 2010 »

  1. Merci Alex de nous faire partager cette enquête.

    Pour le tableau de la p42, je pense qu’il s’agit de l’activité dont proviennent les gens et que cela se lit par ligne.
    Si je prends la ligne « Etude, recherche et conception », 73% des gens avaient qui ont cette activité aujourd’hui l’avaient déjà il y a 5 ans. Par contre, il y a 5 ans, 8% d’entre eux étaient dans « Production », 3% dans le SI, 1% du coté commercial, etc…

    Après, j’ai du mal à voir qui va dans quelle case. Perso, je me mettrais bien dans « prod », « etude, recherche et conception », « si » et « enseignement » voir « gestion » 🙂

  2. Bonjour Alex,
    Merci pour ton résumé.
    Concernant le tableau page 42, je ne suis pas d’accord avec l’analyse d’Antoine.
    Il faut lire l’axe des X comme étant la case où tu te trouves actuellement.
    Ensuite quand tu descends ta colonne, tu te rend compte de la proportion des mobilités par type d’activité.
    En gros, les évolutions sont de façon nettement majoritaire des évolutions au sein de la même activité: par exemple un ingénieur soft deviendra chef de projet soft ou ingé soft sénior, etc. Les autres % faibles correspondent aux évolutions hors de l’activité initiale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *