Théorie des Contraintes (bis)

Juste un petit mot pour signaler le feedback très intéressant de Bruno Orsier sur la mise en oeuvre de l’atelier « Au secours mon processus m’étrangle » ou « I am not a bottleneck, I am a person » qui explique la théorie des contraintes par un jeu de pliage de bateaux et chapeaux en papier.

Jeu et théorie que j’avais décrit lors d’un billet précédent.

Au fait, à votre avis en Français, vous traduiriez ‘bottleneck’ en « goulot » ou « goulet » ?

Une réflexion sur « Théorie des Contraintes (bis) »

  1. La traductuction littérale est goulot, mais en français on parle de goulet d’étranglement ;o)
    Finalement le tout est de ne pas être le boulet :oP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.