Les managers face à la crise

Grenouille zenSujet d’actualité ce matin à la CCI de Grenoble, avec devant une salle pleine, la présentation des résultats de l’étude internationale BPI/BVA intitulée « Les managers facent à la crise ». Vous trouverez en fin de cet article le résumé en 1 ligne des sentiments des managers de 14 pays du monde.

La discussion a rapidement tourné vers les actions que devait prendre l’entreprise face à la crise en y associant certaines valeurs telles que  Sens, Leadership, Exemplarité, Communication et Clairvoyance. Il n’est pas nécessaire d’être spécialiste pour se identifier bon nombre de valeurs du Lean et de l’Agilité dans ces « actions de crise ».

Ce qui m’a le plus interloqué, et cela ma conduit à intervenir, c’est le comportement des grands groupes, enfin les 2 présents,  qui considèrent que ce ne sont que des actions de crise qui ne seront pas maintenues dans la durée … alors qu’elles apportent pourtant une réelle plus value. L’approche des managers des entreprises de taille moyenne était elle basée sur les valeurs et la nécessité de garder ces valeurs … même en temps de crise.

Cela m’a fait pensé à  W. Edwards Deming (un des pères du Lean chez Toyota – Créateur de la roue PDCA) qui avait implémenté des solutions nouvelles et hyper productives dans les usines américaines en temps de guerre car il fallait utiliser de la main d’œuvre féminine non qualifiée (les hommes étaient à la guerre) mais que le gouvernement a balayé une fois la paix revenue. Edwards Deming a alors été accueilli à bras ouvert au Japon pour mettre en œuvre ses pratiques avec le succès que l’on sait pour Toyota.

Les managers Français des grands groupes seraient-ils aussi aveugles que les dirigeants américains de l’après guerre ?

————————————————

Les managers de chaque pays face à la crise, résultats de l’étude BPI/BVA

Allemagne : Réalistes et confiants

Belgique : Résignés et désenchantés

Brésil : Confiants (aveuglement ?)

Chine : Confiant dans l’Etat pour poursuivre le miracle économique

Espagne : Inquiétude partagée dans un pays fortement touché par la crise économique

USA : Impact très fort, optimisme aussi

Finlande : « La crise connait pas »

France : Sceptiques sur les remèdes, pessimistes sur leur avenir

Italie : Attentisme et défiance

Pologne : Jeunesse et optimisme

Roumanie : Détachés et pragmatiques

Angleterre : « Du sang, de la sueur et des larmes »

Russie : Secpticisme, individualisme et entrepreneurship

Suisse : A l’abri et tournés vers le long terme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *