Agile France : Le combat des chefs

Jeudi dernier j’ai eu le plaisir d’assister à une partie de la belle conférence Agile France qui est la plus ancienne de France.

Initialement je n’avais pas prévu d’y aller car j’avais pris d’autres engagements (en particulier sur Grenoble le soir) mais lorsque Yannick m’a proposé de faire une keynote avec Laurent Bossavit … cela m’a titillé, et également fait un peu peur car mon agenda était particulièrement chargé (beaucoup de missions et la co-organisation d’Agile Games France). Après 2 semaines de réflexion et de discutions avec Laurent, nous avons dit OUI, il ne nous restait plus qu’à préparer cette Keynote.

Nous avions choisi d’aborder des sujets sur lesquels nous n’étions pas d’accord pour démontrer l’importance à rester critique et continuer à se poser des questions sur l’agilité qui est en mouvement permanent et qui ne peut définitivement pas être certifiée (tiens à ce sujet je viens de recevoir un message de la Scrum Alliance qui me dit que ma certification CSP n’est plus valable et que je dois passer des examens et ensuite gagner des points de contrôle continu pour continuer à être CSP … ou alors payer 300 $ et être prolongé pour 2 ans sans avoir rien d’autre à faire … est-ce que quelqu’un trouve cela logique !!!!).

Nous avions donc choisi de nous déguiser en Gaulois et de nous affronter sur scène 🙂

Spéciale dédicace à Fabrice pour son article détaillé sur la Keynote et Christophe pour les mots employés 🙂

Le support de présentation ne vous aiderait pas à comprendre notre keynote, alors je vous propose ci-dessous une copie intégrale de notre texte de préparation avec Laurent, bonne lecture … pour ceux qui sont tentés 🙂

Nous sommes en 50 avant Jésus-Christ. Toute la gaule est occupée par les Romains dirigés par le redoutable Mollus Consensus Cesar, qui interdit aux Gaulois de pratiquer leur sport favori: se donner des baffes.

Toute ? Non ! Un village peuplé d’irréductibles Gaulois résiste encore et toujours à l’envahisseur. Et la vie n’est pas facile pour les garnisons de légionnaires romains des camps retranchés de Cyclenvéum, Cascadum, Controlcalitum et Itilum.

Aujourd’hui, Agilix, le chef du village doit désigner le chef de la délégation qu’il enverra en Bretagne pour convaincre Certificax, autrefois un honorable chef mais dont on craint désormais le ralliement à Mollus Consensus, que tout n’est pas réglé en Gaule et qu’il existe encore bien des questions sur lesquelles on pourra se donner des baffes pendant des générations à venir.

Deux villageois se sont proposés pour être le chef de cette délégation, et le choix n’est pas facile pour Agilix … car il lui faut le meilleur !

Pour les départager, Agilix propose aux 2 volontaires d’exposer les arguments qu’ils feront valoir devant Certificax, puis de laisser la parole aux villageois pour qu’ils désignent eux-mêmes leur représentant !

Ces volontaires s’appellent Bougetépostix et Testotomatix.

Alors, Bougetépostix, moi ce qui me donne envie de coller des baffes ce sont les bêtises du devin Statistix: 56% des bugs viennent de la phase d’exigence: quand on aura inventé le camembert on le représentera comme ça…

Ou bien encore les fables de Rapporchaos, comme quoi 30% des projets sont voués à l’échec, ou les histoires qu’on nous raconte sur certains gaulois qui seraient 10 fois plus productifs que les autres: je suppose que la potion magique ça marche aussi pour faire des logiciels, pas seulement des menhirs?

Je comprends bien pourquoi c’est tentant: les chiffres, ça fait sérieux! (Surtout les chiffres romains, d’ailleurs.) Du coup, quand tu enseignes à de jeunes gaulois ta façon de gérer les projets, c’est plus convaincant.

Le problème c’est que ces devins sont de grands menteurs, par exemple Rapporchaos, on n’a jamais réussi à savoir dans quels villages il s’était rendu pour obtenir ses chiffres, apparemment il garde les informations dans un coffre en helvétie.

En plus tu le sais comme moi, un projet gaulois c’est quelque chose qu’on ne peut pas mesurer avec des chiffres: il n’y a que les romains pour faire des choses pareilles, ils sont fous ces romains…

Pour une fois, j’aime bien ce que tu dis Testotomatix, car cela me donne vraiment envie de te donner des baffes.

Nous aussi nous avons besoin de mesurer les choses, par exemple lorsque le village fait la fête, il faut bien savoir le nombre de sangliers qu’il faut chasser et cuisiner pour que le gros du village ait l’estomac bien rempli !

Ca ne m’intéresse pas de savoir si Rapporchaos a raison ou tort avec ses chiffres, mais plutôt de savoir que cela fait des années qu’il répète les mêmes chiffres et que rien ne change.

Tiens, regarde le poissonier du village, il pêche du poisson depuis des années (beurk, du poisson), au départ il utilisait un filet fabriqué par Véciclix, puis il l’a amélioré suivant la technique d’Isoneufmilix et dernièrement il est même allé à Lutèce consulter le spécialiste gaulois des filets qu’est cémèmèmix … et malgré tout cela, il ne pêche toujours pas plus de poissons. J’en conclus qu’il faut vraiment changer quelque chose, que ce n’est pas le filet qui est au coeur du problème, mais bien la façon de l’utiliser.

Et rappelle toi lorsque j’avais dit aux romains de Mollus Consensus que le tonneau contenait de la cervoise tiède alors qu’il était rempli de potion magique, j’ai menti, mais que s’est il passé ? Et bien les Romains nous ont laissé tranquille. Alors si un mensonge basé sur des chiffres, même  faux, peut m’aider à convaincre les autres tribus gauloises, et en particulier Certificax, qu’il faut continuer à se donner des baffes … ce sera un petit mensonge utile.

…d’accord, on a qu’à interroger le reste du village: levez la main si vous êtes convaincu par testotomatix ? … levez la main si vous êtes convaincu par Bougetépostix ?

Jouer avec d’autres gaulois … comme se donner des baffes ou attacher le barde à l’arbre avant de faire la fête au village … c’est partager un moment convivial unique.

Tu aurais du voir la semaine dernière à Condevincum (Nantes) les baffes que l’on s’est mis durant 2 jours avec des gaulois venus de toute la gaule … il y avait une énergie, un partage et une ambiance extraordinaire. Et, tu sais qu’on nous accuse souvent d’être misogynes et de ne pas faire assez de place à nos Gauloises? Et bien là il y en avait… Des brunes et des blondes! Au moins un quart du rassemblement.

Et en plus le jeu permet d’apprendre en s’amusant. Je me rappelle que Goudurix, le neveu d’Agilix, n’était pas convaincu au début qu’il était utile de se donner des baffes, mais après avoir joué avec les normands sur la plage, il est devenu un vrai spécialiste et en fait maintenant la promotion à Lutèce dans les milieux branchés.

Tu sais Testotomatix, Pour moi le jeu, c’est comme la potion magique de notre druide, tu fais l’essai et tu es transformé !

Oui, Bougetépostix, je sais bien que cette potion là tu es tombé dedans quand tu étais petit…

Moi j’en ai utilisé aussi, évidemment: c’est souvent utile pour faire rapidement comprendre la différence entre les projets d’Agilix et les projets romains.

Ce qui me gène, c’est qu’on a facilement deux caricatures du jeu: la première, c’est quand tu fais jouer des gens à un jeu qui est biaisé pour qu’ils en retirent la conclusion que tu as choisie au départ, par exemple « itérer c’est bien, mais si vous faites un cahier des charges le ciel vous tombera sur la tête ». Il n’y a pas de liberté ou d’exploration, c’est juste un rituel.

L’autre caricature c’est quand tu as besoin d’une carriole pour transporter ton matériel de jeu: tout le monde n’est pas comme toi, bâti pour prendre un menhir d’une seule main. On a l’impression que c’est une surenchère, c’est à celui qui fera le jeu le plus impressionnant, ou le plus compliqué, peut-être même le plus amusant, mais on finit par perdre de vue ce dont il est question dans le projet: livrer quelque chose qui marche à des utilisateurs.

…d’accord, on a qu’à interroger le reste du village: levez la main si vous êtes convaincu par testotomatix ? … levez la main si vous êtes convaincu par Bougetépostix ?

Dis donc Bougetépostix, en parlant de jeu, tu trimballes toujours le jeu de cartes de Planingpocus, de la bergerie des montagnes?

Voilà encore un truc de romain! Surtout qu’on a même pas le droit d’utiliser les nombres qu’on veut mais seulement ceux qui sont dans la suite de l’autre, là, Fibonacius.

Avec le jeu de Planingpocus, quand tu demandes à une bande de gaulois une estimation, tu les oblige à se mettre d’accord: s’il y en a un qui dit deux, un qui dit huit et un qui dit vingt-et-un, tu vas faire plusieurs tours jusqu’à ce que tout le monde te dise la même chose.

Tu imagines un peu notre ami Obélix, si tu lui dis qu’il y a une chance même petite pour qu’il n’ait que huit sangliers à se mettre sous la dent, ce n’est pas la même chose que quinze sangliers à peu près garantis.

On est peut-être restés à l’âge de pierre en ce qui concerne les mathématiques. Mais si nous, les gaulois, avons peur que le ciel leur tombe sur la tête, c’est qu’il y a une chose qu’on a bien comprise: l’incertitude et la probabilité. Quand on ne sait pas, on ne sait pas, et même si tout le monde finit par suivre le chef et dire le même nombre, ça ne veut pas dire qu’on sait.

Alors la Testotomatix, c’est vraiment n’importe quoi, tu mérites des baffes.

De toutes façons, les gaulois, comme les bretons, ne sont jamais d’accord … sauf s’il s’agit de se donner des baffes … enfin c’était avant que Mollus Consensus et Certificax s’en mêlent … ah, si je tenais ce romain je jouerais un peu avec lui …

Même si nous avons plutôt une grande gueule, il faut reconnaitre qu’il est difficile de contredire notre chef lorsqu’il s’exprime en premier, et les cartes de Planingpocus sont simplement un moyen pour que tout le monde puisse s’exprimer en même temps pour ne pas être influencé.

C’est comme la dernière bagarre du village, nous avions tous bu de la potion magique, chacun s’exprimait en même temps mais à sa manière, avec un poisson, un sanglier ou un menhir, mais à la fin nous étions tous d’accord pour … au fait c’était quoi le sujet de la bagarre ?

Sinon, comme pour la potion, il y a quelque chose de magique chez Fibonacius. Car bien que je ne puisse pas l’expliquer de manière logique, à chaque fois que j’utilise cette technique … ca marche. Lors du Tour de Gaule, nous avions évalué en points les déplacements d’une ville à l’autre, et même si chaque mesure était fausse, au niveau global c’était bon et nous sommes rentrés exactement à la date prévue … je crois en notre druide et en la magie … ca marche … et cela me suffit.

…d’accord, on a qu’à interroger le reste du village: levez la main si vous êtes convaincu par testotomatix ? … levez la main si vous êtes convaincu par Bougetépostix ?

J’ai entendu dire que Môssieur Testotomatix considère que les projets ne peuvent pas réussir sans lui et les membres de son équipe que sont Craftmanix, Pairprogamix, Intégrationcontinuix, Tédédix, Refactorix et tous les autres.

Attention, vos têtes vont enfler .. et plus la tête est grosse, plus les baffes touchent facilement, méfiez vous !

Franchement, avec de la discipline et de la volonté, on peut réussir tout ce que l’on veut. Et puis dans notre village il n’y a pas que des spécialistes, notre barde joue faux et alors, ce n’est pas une raison pour l’envoyer à Rome au cirque se faire dévorer par les lions. Il faut savoir travailler avec tout le monde et une bonne dynamique d’équipe est surement le meilleur élément de la réussite d’un projet.

Pour que tout le monde travaille ensemble, j’utilise depuis peu des petites feuilles sur lesquelles je marque ce que j’ai à faire et que je déplace ensuite au fur et à mesure que je les fais, et que je les termine … c’est très pratique (même si c’est des feuilles de chêne pour l’instant), et beaucoup plus simple que de faire appel à ton équipe, car ca ne prend pas de temps et en plus avec toi, ca coute toujours très cher !

Mais môssieur Bougetépostix, tu oublies qu’on ne peut pas faire un village avec que des chefs, des gens qui savent organiser les autres mais qui ne savent rien faire eux-mêmes!

Et qu’on parle de programmation et de logiciels, quand on les aura inventés, ou qu’on parle d’autre chose, c’est pareil! Prends notre ami Cétautomatix, qui frappe le fer dans sa forge toute la journée: tu peux lui coller des petites feuilles partout dans sa cabane et les faire bouger toute la journée si ça te chante, mais tu n’auras pas un joli glaive si tu le fais frapper par quelqu’un qui n’a pas son expérience et ses bras musclés.

Quand on parle de techniques particulières, c’est sûr qu’on peut toujours dire « j’ai vu des équipes qui se débrouillent très bien sans Testotomatix ». Mais ce n’est pas parce qu’on peut parfois se passer de telle ou telle technique qu’une équipe va réussir si elle refuse d’en apprendre une seule!

…d’accord, on a qu’à interroger le reste du village: levez la main si vous êtes convaincu par testotomatix ? … levez la main si vous êtes convaincu par Bougetépostix ?

Vous savez comment cette histoire se termine, comme dans Astérix, tout le monde se réunit autour d’un bon repas malgré leur différences. Agilix finit par mettre tout le monde d’accord en envoyant les deux émissaires en binôme, reconnaissant la valeur des arguments de l’un et de l’autre.

Que ce soit pour une équipe, un village ou même une communauté entière, le conflit n’est finalement pas une si mauvaise chose: reconnaitre qu’on n’est pas toujours d’accord, c’est aussi se remettre en question et éviter de considérer le discours Agile comme une solution figée – par exemple avec le discours sur la certification. Là dessus en tout cas, on est tous les deux d’accord: comment est-ce qu’on pourrait certifier quelque chose qu’on est encore en train d’inventer, au quotidien?

On voudrait vous inviter à réfléchir, en marge des sessions de ces deux jours, sur les sujets qui peuvent encore créer des divisions productives, des étincelles: proposez vos sujets sur le tableau à l’extérieur de la salle, et commençons tout de suite la discussion…

4 pensées sur “Agile France : Le combat des chefs”

  1. salut
    j’aurai bien voulu voir cela en vrai.
    Que du bonheu.
    Une belle idée et réalisation
    Une fois de plus, tu me bluffes

  2. Excellent ! j’aurais aimé avoir la surprise en live ! C’est bon de pousser la métaphore, on arrive à des résultats savoureux.. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *