Agile Games France 2017

Et voilà, la 6ème édition d’Agile Games France est finie et je suis dans le TGV de retour de Lille vers Grenoble.

Cette année, comme les années passées d’ailleurs, les grenoblois étaient très bien représentés, comme d’ailleurs toutes les autres régions de France. Et encore cette fois il y avait environ la moitié des personnes dont c’était le premier AGFr, comme quoi, si vous n’êtes jamais venu, ce n’est pas un problème 🙂

Si comme d’habitude j’ai lancé l’évènement en insistant sur les aspects « Il n’y a pas d’orga » et « faire plutôt que dire qu’il aurait fallu faire », j’ai senti qu’il n’était pas nécessaire de faire l’Ice Breaker plus élaboré que j’avais initialement prévu et que l’énergie était très bonne pour passer directement à l’élaboration du programme.

En quelques minutes, le mur a été rempli de propositions et quelques instants après les premiers joueurs partaient « habiter » les espaces mis à notre disposition pour jouer les premiers jeux. Cette année, nous avions 3 belles salles et surtout la possibilité de vampiriser beaucoup d’autres espaces d’accueil de l’auberge de jeunesse qui nous accueillait.

Avant que ma mémoire ne s’estompe, voici les quelques jeux auxquels j’ai eu l’occasion de participer.

Memory Agile

J’ai imaginé ce jeu il y a peu et le principe en est très simple puisqu’il s’agit simplement de retrouver des cartes identiques dans un paquet de 16. La différence avec le memory classique est que les 2 équipes en compétition sont à l’extérieur de la salle, que seul l’un des participants peut à tour de rôle venir dans la pièce pour tenter de retourner 2 cartes identiques, et qu’il est absolument interdit aux participants d’écrire quoi que ce soit.

Une fois la première partie réalisée, j’en ai proposé une 2ème avec un autre set de cartes que j’avais préparé spécialement pour l’occasion. Je n’écrirais de quoi Aurélien m’a traité lorsqu’il en a compris le concept car ce n’est pas très poli 🙂

Lors du débriefing de ce jeu, nous avons discuté de plusieurs aspects :

  • La nécessité d’établir des règles explicites pour l’équipe et de les rendre visible
  • Le besoin d’avoir un référentiel commun
  • La possibilité de faire des erreurs et d’être remis en selle par son équipe (ou pas d’ailleurs, n’est ce pas Jeff :))

J’ai d’ailleurs joué le Memory Agile une 2ème fois dans la matinée (avec 5 filles contre 5 garçons).

La crevasse

Il y a 4 ans a Avignon, la crevasse avait été le jeu phare des Agiles Games France et présenté par Olivier himself 🙂

J’ai donc modestement proposé à quelques binômes de vivre cette expérience physique qui expérimente les 3 confiances (en soi, en l’autre et en la technique).

Et j’avoue que Thierry (que j’ai vraiment adoré revoir … si, si, si … et tous les autres aussi d’ailleurs) m’a impressionné par sa mise en action tranchée qui a permis à son équipe de franchir une crevasse de niveau 3 !!!

Dice of Debt

J’ai trouvé ce jeu sur le site de l’Alliance Agile, je l’ai trouvé intéressant en première lecture quoique un peu triste et avec une ficelle un peu grosse pour faire passer le message de l’importance de s’occuper de la dette technique.

J’ai facilement trouvé 6 joueurs pour expérimenter ce jeu de dés et confirmer ses faiblesses, qui sont effectivement son manque de fun et le fait que chaque binôme travaille dans son coin. Nous avons alors discuté des améliorations possibles du jeu sans vraiment définir un nouveau gameplay.

Cette idée d’amélioration m’est restée dans la tête toute la journée, et un peu aussi la nuit, et ce samedi matin j’ai quitté en plein milieu le jeu TDD Lego Game qu’animait Cécile et Alice pour m’isoler et imaginer une variante de ce jeu. Philippe m’a alors rejoint pour discuter de l’option « aléatoire » que propose le créateur du jeu original et qui ne me convenait pas vraiment non plus.

Au bout de 30 minutes, j’avais imaginé un nouveau gameplay avec quelques évènements aléatoires, des bénéfices liés aux améliorations techniques moins prévisibles et un enseignement plus percutant, il ne me restait plus qu’à le tester.

J’ai donc redemandé à certains des joueurs de la veille de jouer cette nouvelle variante, et j’avoue que je suis très satisfait du résultat obtenu qui présente à la fois :

  • Le fait que la dette technique est liée avec la production de valeur métier
  • Que les activités de réduction de la dette sont indispensables pour tenir dans la durée

Lors du débriefing, nous avons encore imaginé quelques améliorations de la jouabilité qui restent à peaufiner, mais l’essentiel est bien présent.

Il ne restait plus qu’à baptiser ce jeu, et c’est bien à Cécile que tous les honneurs échoient puisque sa proposition « DTC : Dans Ton Cul » a vraiment recueilli tous nos suffrages (initialement DTC signifiait Dette Technique Cumulée)

Carton Bleu

J’avais inventé ce jeu il y a 3 ans pour l’Agile Games de 2014 à Lyon et qui est une variante du dilemme du prisonnier joué en équipe de 4 binômes.

C’était un peu compliqué à 12 joueurs, mais cela a bien marché quand même.

La Tour Infernale du Test

Je suis resté un moment pour regarder le fonctionnement de ce jeu qui consiste à faire des châteaux de cartes plus ou moins robuste suivant que l’on utilise plus ou moins d’éléments papier synonyme de test.

Stressss!!!

Ce jeu a été joué plusieurs fois le vendredi, et comme je l’avais raté, j’ai demandé s’il était possible de le refaire ce samedi matin, et hop, nous étions 8 joueurs intéressés.

Il s’agit de réussir à jouer toutes les cartes d’un jeu sans qu’un seul des joueurs fassent un burn out en dépassant sa capacité de stress qui est défini initialement en fonction de son rôle (développeur junior, senior ou manager). L’équipe doit donc collaborer, s’écouter et définir la meilleure stratégie pour réussir.

Le jeu permet à une équipe de s’interroger sur la façon dont les tâches sont redistribuées en cas de surcharge.

Le jeu est en Creative Commons et le lien est donné dans un commentaire de cet article (merci Nico et Laurent) 🙂

Le jeu de Julie

Il y a des moments encore plus magiques que d’autres à Agile Games France, et pour moi cela s’est passé lorsque je suis sorti de la salle principale sans raison pour découvrir un 12aine de personnes assises face à face, et Julie qui expliquait des trucs.

Comme Martine était toute seule en bout de ligne, j’ai alors attrapé une chaise pour me mettre en face d’elle, et sans absolument savoir ce qu’il fallait faire, puisque Julie donnait des consignes à l’autre bout de la ligne, que nous n’écoutions pas car nous étions fortement dissipés, nous avons fait de notre mieux en prenant un vrai fou rire.

Puis lorsqu’il a fallu « tourner » … sans absolument avoir écouté ce que cela vous dire, cela a encore été un grand moment.

Sinon à part cela, il s’agissait de dire des choses bien sur l’autre durant 30 secondes et d’alterner à tour de rôle (franchement Julie, tu pourrais choisir des règles un peu plus simples !).

Et j’ai vécu quelques moments de belle émotion avec Aurélien, Régis et Cédric … sans oublier les autres.

ESP : Extra Sensoriel Perception

Ne me demandez pas comment ce jeu m’est revenu en mémoire en fin de journée et pourquoi quelques personnes se sont retrouvées en groupe de 4 à essayer de choisir les mêmes cartes sans se parler … ce qui a généré quelques bons rires bien sympathiques.

Energizers

Je me suis également retrouvé avec 7 autres personnes à faire un petit energizer animé par Nathalie qui consiste à compter de 1 à 3 a tour de rôle en remplacçant chaque nombre par un geste et un son … ce qui a d’ailleurs fait partir de la salle les 12 personnes qui jouaient à la balle supersonique 🙂

Et une autre fois, tout le groupe à simulé le débarquement des viking pour une invasion du pays lillois sous la houlette de Vincent, très chouette 🙂

Ballon vole

Bon d’accord, le titre est stupide … et le jeu aussi d’ailleurs … puisqu’il consiste à déplacer un ballon à l’aide de grosses pailles d’un point à un autre. En sachant que toutes les pailles des membres de l’équipe doivent toucher le ballon et qu’elles doivent se trouver en dessous.

TDD Lego Game

Nous étions quelques uns à tenter l’expérience de l’application de principes XP à la construction de Lego. En particulier l’application du principe TDD qui consiste à définir les tests avant de réaliser et de l’importance de la pratique du refactoring.

Le Lego est vraiment une matière géniale pour un jeu car rares sont les personnes qui peuvent résister à assembler des pièces ensemble lorsqu’elles en ont devant elles. La mise en action est donc quasiment immédiate.

La première partie du jeu était très sympa et je me suis éclipsé avant la suite pour travailler sur le nouveau gameplay du futur DTC.

Les canards en Lego

Bien que je n’ai pas joué ce jeu, je suis resté un bon moment à regarder ce qui se passait car je le trouve intéressant dans son concept et dans ses possibilités. C’est un truc dont m’a déjà parlé Jérôme à Grenoble et qu’il faut que j’explore un peu plus.

La chanson d’Agile Games

Et oui, il y a également des créateurs artistiques à AGFr et tous ne sont pas des gribouilleurs … bien qu’ils soient très nombreux comme Jean-Pierre et son magnifique atelier « Mr Patate »

Pour les paroles c’est ICI (et c’est un travail collectif, surtout le 4ème couplet) et pour l’interprétation, il y aura surement un vidéo quelque part bientôt et je mettrais à jour cet article.

Et plein d’autres choses

Que j’ai regardé, ou survolé, ou côtoyé, ou raté, ou évité, ou apprécié, ou rigolé … des tas de jeux, des gens supers, un état d’esprit magique, de la bière, du whisky, du whisky, du whiskey, du whisky.

A l’année prochaine les copains, merci pour votre bienveillance et votre énergie, et un très très grand merci aux lillois qui nous ont vraiment très bien reçus !

1 pensée sur “Agile Games France 2017”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *