Avoir le réflexe Agile

Logo CARALors de la préparation de l’AT2008 (le 9 octobre à Grenoble), nous avons identifié une liste de tâches à faire avant le début de la manifestation (mise en place de tables pour l’accueil et le buffet, organisation des salles, affichage des posters …). Pour nous organiser au mieux, nous avons donc lister les tâches sur notre Wiki et de demander à des volontaires du CARA d’inscrire leur nom en face de chacune des tâches. Comme disent les anglais : « Cela fait du sens ».

Lors de notre dernière réunion de préparation, j’ai challengé cette approche car je ne la trouvais pas vraiment Agile. En effet, elle nécessite la présence d’un coordinateur (qui a dit un chef de projet ?) pour gérer les dépendances entre tâches et les impacts liés aux éventuels retards.

Nous avons donc décidé de nous organiser de la façon suivante :

  • L’équipe organisatrice identifiera l’ensemble des tâches, le nombre de personnes nécessaires pour la mener à bien et les classera par priorité (Product Owner)
  • Chacune des tâches sera écrite sur un Post-It qui sera affiché sur le mur de la salle de conférence (Scrum Master)
  • Les volontaires se retrouveront devant le mur de Post-It, prendront le premier Post-It disponible, réaliseront l’action et reviendront chercher une nouvelle tâche etc … (Team)

De cette façon nous pouvons démarrer dès que suffisamment de volontaires sont disponibles pour réaliser la première tâche, pas besoin d’attendre que tout le monde soit là, si un volontaire arrive en retard il ne pénalise pas le projet, nul besoin de coordination (pas de ‘muda’) car l’équipe s’auto-organise, et si une tâche prend plus de temps que prévu ce n’est pas un problème en soi.

Il n’y a pas que les projets informatique qui se prêtent à l’Agilité et avoir le réflexe Agile permet souvent de trouver des solutions plus efficaces que celles auxquelles nous pensons en premier lieu.

Une réflexion sur « Avoir le réflexe Agile »

  1. Très intéressant votre article, la problématique de l’agilité se pose au SI comme à toutes les valeurs qui furent stables.
    Et comme vous le dites, l’agilité est un état d’esprit général qui s’applique à un ensemble de valeurs.
    le besoin d’agilité est devenue nécessaire dans une proportion inverse à la prédictibilité, qui va elle s’amenuisant.
    On le sait déjà dans le domaine de l’emploi.
    On vient de le constater dans celui de l’économie.
    On commence à s’en rendre compte dans celui du SI
    Il est probable que l’on se dirige vers un système à deux vitesses avec les fondations que sont les ERP et autres stars du SI et puis les briques des murs variant au gré des besoins et réagissant aux changements de paramètres constants de notre époque.
    Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.