Lean or Scrum

Article très intéressant de Jeff sur son blog: « The First Scrum: Was it Scrum or Lean?« , mais comme il est assez long, profitez d’un moment de calme pour le lire.

Jeff nous fait un historique de la création de Scrum afin de nous montrer que Lean et Scrum ont les mêmes origines: la théorie des systèmes adaptatifs complexes. Mais Jeff positionne clairement Lean et Scrum sur 2 plans différents. Scrum intrduit le chaos dans le processus de développement et utilise un système de contrôle empirique pour rapidement inspecter et adapter ce système qui évolue rapidement. En ce sens, Scrum est un moyen d’implémenter Lean au niveau du développement de logiciels. Lean de son coté est un bon outil de communication à destination des managers, et permet à des équipes Scrum de comprendre pourquoi elle ne réussissent pas avec Scrum, en implémentant du Kaizen et/ou des principes de’arrêt de production au moindre défaut (Stop-the-line).

Jeff rappelle également quelques principes de Scrum dont je retiendrais ceux-ci:

  • Le nombre de testeurs et de documentalistes doit être supérieur au nombre de développeur afin d’éviter qu’ils produisent trop de code trop vite
  • Rien n’est plus convaincant pour le management que de voir régulièrement (démo) du code qui marche
  • Il est impossible pour les développeurs de développer du code de qualité sans avoir un environnement d’intégration continue en place

Dernier jour … puis visite de Toronto

Dernier jour relativement calme sur le papier, seulement 1/2 journée de présentation dont ma deuxième intervention (en anglais).

  • Joe Krebs (AOL) : Throw away – But recycle. Bof, Joe ne m’a pas tellement convaincu même si son discours était bien huilé et que j’étais globalement d’accord avec lui. Il vient de rentrer chez AOL et j’ai l’impression qu’il nous a présenter les objectifs de l’organisation PMO qu’il est en train de mettre en place. Ce n’était donc pas un retour d’expérience sur ce qui à marché et ce qui a raté, dommage.
  • Al Goerner (Valtech) : The Tail and the Dog. Superbe présentation d’Al sur la façon de mettre en place du PMO dans une entreprise Agile, des enjeux et des obstacle qu’il est nécessaire d’applanir. Al connait manifestement bien son sujet et je vais me permettre de lui emprunter quelques éléments de sa présentation car ils font vraiment mouche.

C’était tout pour ce vendredi, car j’ai passé le restant de la matinée à networker (Laurent Bossavit, Pascal Van Cauwenberghe), et à me ‘former’ à VersionOne avec un spécialiste des US car ma société vient de passer un accord société pour utiliser à volonté le logiciel VersionOne (ce qui est une très bonne nouvelle).

Sinon, ce week-end j’ai fait le parfait touriste avec une visite des chutes du Niagara qu’il est impossible de rater car c’est vraiment super. Et le reste du temps balade à Toronto, avec un arrêt spécial à la CN Tower et au Roger Center pour voir une batch de baseball 🙂

Troisième Jour

Aujourd’hui, un petit détour vers les tests puis un menu très diversifié.

  • Eric Jimmink (ORDINA): Paving the way for Agile Testing. La salle était trop petite et nous étions bien 70 dont plusieurs assis par terre … et pourtant Eric n’est pas connu. Si les testeurs ont une priorité, c’est de contribuer à la définition du DONE (le DoD: Definition of Done), la deuxième est de fournir des feedbacks à l’équipe sur tout ce qui peut être amélioré. Donc, les tests n’améliorent pas la qualité du produit mais ne fournissent qu’un feedback sur la qualité actuelle du produit. Et petite cerise sur le gateau, chez Eric, les testeurs ont un accès en écriture sur les fichiers de tests unitaires écrits par les développeurs … hum, certains chez moi ne seraient pas contents.
  • Kealy Opelt & Tracy Beeson (Memlo Innovation): Agile Teams requires Agile QA. Superbe prestation du duo, très dynamique et vraiment sympa. Coté contenu … une vraie surprise … celle de voir des américains dire que la QA c’est de l’amélioration des processus (au sens Assurance Qualité en France) et non du test comme dans toutes les sociétés américaines. Et donc, en toute logique, l’écriture de tests est la 4ème activité de la QA, après la compréhension des besoin utilisateur, le questionnement systématique et les compréhension des tenants et aboutissants de l’équipe de développement. Coté image marquante, leur tableau des bugs sous forme de post-it (pas d’outil de traçabilité) après 123 itérations sur le même produit.
  • Jeff Sutherland, Jason Titus, Rob Dee: From High Performing to hyper performing team. Table ronde plutôt sympathique animée par ma copine Gabby (Gabrielle Benefield) autour de l’expérience ce ces 3 cadors de l’agilité. Jeff m’a semblé le plus ultra des 3 avec des positions très fermes sur ce qu’il faut faire ou ne pas faire avec Scrum. Lorsqu’il veut vérifier si une société est agile, il pose 2 questions au board des directeurs: « Connaissez vous la vélocité de vos équipes ? » et « Quels sont les problèmes que vous avez résolus depuis votre dernière réunion du board ? ». Wouhaa, il faut s’appeler Sutherland pour se permettre cela !
  • Carsten Jakobsen (Systematic) : Mature Agile with a twist of CMMI. Retour d’expérience très intéressant (surtout pour moi qui ait un passé de CMMIiste convaincu) sur l’implémentation de scrum au sein d’une entreprise CMMI niveau 5 – Ca marche très bien. Malheureusement, la session était trop courte, mais j’ai récupéré la carte de visite de Carsten … donc j’aurais des infos sous peu.
  • Pascal Van Cauwenberghe & Portia Tung : La technique d’interview des 9 cases. Un peu de repos avec cette session en Français, enfin seulement pour la langue, car l’exercice nécessite de faire tourner ses méninges. Belle prestation de Pascal et Portia, cette pratique peut s’avérer vraiment utile pour produire des users stories de bonnes qualité, a essayer donc.

Puis la journée s’est terminée par le banquet, pas terrible d’un point de vue nourriture, mais cela donne une occasion supplémentaire de networker avec des personnes nouvelles (j’ai été placé à une table où je ne connaissais personne).

Puis est arrivé Uncle Bob, alias Robert Martin, et le show a commencé !

Je ne l’avais jamais vu et c’est géant ! Parfois excessif, très souvent drôle et critique sur le monde de l’agilité, en particulier il a fait une caricature succulente de Scrum et XP en les comparant respectivement à Obama et McCain. La conclusion de son show était « Développeur, lavez-vous les mains! », ce qui signifie soyez autant professionnel que les chirurgiens qui se lavent les mains avant chaque opération et donc, écrivez du code propre (« Clean Code » c’est d’ailleurs le titre de son dernier livre)

Deuxième jour

Aujourd’hui j’ai décidé de m’intéresser à ce qui touche à la définition du produit.

  • Jeff Patton: « Embrace Uncertainty » ou comment convaincre un product owner d’accepter sa peur de l’incertitude et de ne pas être absolument certain de ce qu’il attend comme produit final dès le début du cycle car c’est la meilleure façon de ne rien avoir à la fin du cycle, ou alors de retarder la livraison comme dans les approches traditionnelles. La plus value des méthodes agiles est imagée par ce dicton : « Je ne sais pas ce que je veux mais je sais comment l’obtenir »
  • Alex Pukinsis (Rally) : Building Great Products, incrementally. Superbe prestation d’Alex qui a partagé son expérience de Product Owner chez Rally Software en mettant en avant les apprentissages de ses erreurs et les solutions apportées. Son approche à plusieurs Product Backlog pour le PO et un seul pour l’équipe Delivery est vraiment très intéressante. Les photos des murs de post-it avec tous ses backlogs sont vraiment impressionnante. Bref j’ai vraiment aimé
  • Mike Cohn (que l’on ne présente plus) : Prioritizing Product Backlog. J’ai bien aimé le coté pratique de la présentation, de plus c’était la première fois que je voyais Mike en chair et en os. Mike nous a présenter 4 techniques/outils concrets pour aider le PO à prioritiser les items du backlog : Kano analysis, Theme screening, Theme scoring et relative weighting.
  • Michael Spayd et Lyssa Adkins: Defining the role of Agile Manager. Ce sont les auteurs de l’article publié sur le site de l’alliance agile et que j’avais relayé dans mon post du 30 juillet, et j’attendais beaucoup de cette session car l’article m’avait bien plu. Quelle déception, les 2 orateurs ont meublés pendant 1/2 heure en présentant en final 3 slides reprenant leur article. Puis nous avons fait un exercice par petits groupes (8) qui était mal défini et dont nous ne savions pas comment nous sortir. Bref je n’ai rien appris de nouveau et je regrette d’avoir choisi cette session … c’est inhérent à ce type de conférence, des fois c’est super … et d’autres fois on perd

Premier jour

Vraiment très difficile de choisir parmi toutes les sessions, mais il faut le faire, voici donc mon programme de la journée:

  • Dynamique introduction de Rachel Davies : Nous sommes 1500, venus de 39 pays, et 22% d’entre nous ne sont pas issus de l’amérique du nord. 400 sessions seront proposées et environ 25 en parallèle !!
  • En tant que keynote speaker, James Surowiecki (auteur de « the wisdom of the crowds ») a fait une intervention dynamique et amusante sans aucun support … chapeau. Afin de nous convaincre de la puissance du groupe, il nous a donné un exemple concret. Sur le petit carton blanc reçu à l’arrivée, nous avions du évaluer le nombre de ligne de code de Windows Office 2005. Bien entendu tout le monde s’est trompé, mais la pertinence du groupe est impressionnante puisque la moyenne des évaluations est de 47 Millions de lignes et la bonne réponse était 42.3 Millions. Seuls 2 individus ont fait mieux que le groupe. Je vais vraiment acheter et lire son livre 🙂
  • Puis j’ai assisté au lancement des « chansons françaises », ce qui m’a donné l’occasion de rencontré Emmanuel Gaillot avec qui j’avais échangé quelques mails. Ensuite venait ma première présentation en français sur l’implémentation de l’agilité au sein de Yahoo International (petite audience mais plutôt des bons feedbacks)
  • L’après midi j’ai choisi à 2 présentations sur le coaching : « Coaching Self Organizing Team » et  » Building High Performance Team ». Je suis resté sur ma faim pour la première car cela manquait de pratique et de références concrètes (l’orateur disait régulièrement qu’il lui faudrait plus de temps pour nous donner des exemples réels), et j’ai bien aimé la seconde qui s’appuyait sur les « Core Protocols » que je vais relire ASAP

Agile 2008 … c’est parti

Voilà, je viens d’arriver à Toronto ! Il est presque 16h en local donc environ 22h en France.

Après des formalités administratives un peu longues du fait que c’est ma première venue au Canada et une petite difficulté de trouver un moyen de se rendre en centre ville à un prix raisonnable (Il n’y a pas de bureau d’information à l’aéroport pour se renseigner … vraiment la première aéroport que je vois comme cela), j’ai pu faire mon check-in et utiliser la connexion internet wifi gratuite, il est 18h ici donc minuit en France.

Pour ce qui est de la conférence, l’organisation est vraiment top. Plusieurs guichets (classement par ordre alphabétique) pour obtenir son badge, le porte badge à choisir entre Rally et Version1, des bons pour les boissons, le ticket du banquet de jeudi et un petit carton blanc à remplir.

Ce petit carton s’avère être le sésame pour obtenir toutes les informations nécessaires sur la conférence comme l’agenda, l’ensemble des papiers écrits par les présentateurs et plusieurs goodies plutôt sympas dont le T-shirt officiel de la conférence.

Sur ce je vous laisse, il est l’heure de l’Ice-Breaker … allons faire un peu de networking 🙂

Management Agile

Intéressant article trouvé sur le site de Scrum Alliance décrivant le rôle du manager dans un contexte Agile.

L’article indique le besoin pour le manager de disposer de 3 grandes compétences et d’une méta-compétence.

Compétence 1: Gérer les équipes

  • Etre un Leader ou un coach plutôt qu’un chef.
  • Faciliter la résolution des problèmes par l’équipe elle même
  • Gérer les ressources pour maximiser le flux de sortie (création de valeur) et non l’utilisation maximale des ressources (100% d’occupation)
  • Adapter la mesure de performance au principe Agile (Inspect & Adapt) et donc éviter le bilan annuel comparatif des objectifs définis 12 mois plus tôt

Compétence 2: Gérer les investissements

  • Investir dans ce qui crée de valeur immédiate et mesurer le ROI sur la base des métriques fournies par l’équipe
  • Avoir des cycles plus courts de remise en cause du « portfolio « de produits.

Compétence 3: Gérer l’environnement

  • Utiliser des approches issues du LEAN pour gérer les partenaires internes (Finance, RH …)
  • Gérer la sous-traitance (locale ou off-shore) en s’assurant que la création de valeur reste maximale (surtout si le choix s’est fait sur des critères purement financiers)

Méta-Compétence : Gérer les changements organisationels

  • Faire en sorte que cela fonctionne en facilitant l’adoption des méthodes Agile et le changement des pratiques établies

Un petit questionnaire est également disponible pour savoir quel est votre degré de maturité dans le management Agile

Un autre petit article …

Article

En parallèle de l’interview à venir dans le 01 Informatique (et de la séance photo mémorable qui va avec), J’ai été sollicité pour écrire un article dans la prochaine revue des anciens élèves de l’Ensimag au sujet de l’utilisation de l’agilité dans les sociétés du Web.

Je suis intimement convaincu que les méthodes Agile sont particulièrement bien adaptées à cet environnement, mais il restait à trouver des arguments pour étayer ma conviction. Après avoir chercher sur le Web et n’avoir trouvé que des généralités sur des sites généraux – rien que de bien normal me direz-vous – je suis remonté à la source et j’ai relu encore une fois le manifeste Agile.

La connexion a été immédiate lors de ma (re)lecture des valeurs de l’agilité (Individuals & Interactions, Working Software, Customer Collaboration, Responding to Change) qui sont des valeurs « nécessaires » à la réussite des sociétés du Web.

Le premier jet de l’article est maintenant écrit et j’attends prochainement quelques retours de mes « relecteurs » volontaires, et si de votre coté vous avez eu l’occasion de parcourir un article sur ce sujet, ou si vous avez un avis personnel, n’hésitez pas à le partager avec moi.

Vacances !

Sait GuenoléA partir de ce soir, 2 semaines de vacances ! Certains diront bien méritée … Je suis bien d’accord !

Ce sera en Bretagne au fin fond du Finistère et même si le soleil risque d’y être rare, la beauté des paysage est vraiment incroyable.

Merci aux (encore trop rares) lecteurs de mon blog et à bientôt, j’aurais des choses à raconter sur la conférence Agile de Toronto début Août lors de laquelle j’espère apprendre beaucoup de choses et également partager mes connaissances lors des 2 sessions que je présenterai.

Implementation Agile Internationale chez Yahoo (En Français)

Integrating Scrum with the Process Framework at Yahoo! Europe (En Anglais)

C’que c’est beau la photographie …

Freres Jacques… c’est le titre d’une chanson des freres jacques enregistré en 1968 (j’avais 4 ans) … bon pourquoi pas me direz-vous … mais quel rapport avec la choucroute?

Tout simplement pour dire que l’agilité mène à tout et hier c’était le cas !

En effet, j’ai été contacté par 01 Informatique pour la rédaction d’un article sur notre pratique de l’agilité et en particulier les outils ou moyens mis en œuvre pour résoudre certains problèmes de comportement humains comme le manque de discipline des équipes auto-dirigée.

J’aurais l’occasion de revenir sur le contenu de l’article dans un futur post, mais ce qui a fait le succès de la fin de la journée d’hier a été la visite d’un photographe dans nos locaux de Grenoble pour prendre des photos de moi avec en arrière plan les tableaux de bord Agile que nous utilisons. Je n’avais jamais eu l’occasion de faire cet exercice de pose devant un photographe et ce n’est vraiment pas si facile de sourire sur commande et de paraître naturel, vous pouvez me croire.

En tout cas j’en ai fait rire plus d’un dans les bureaux … globalement tout ceux qui sont passés dans le bureau paysagé où les photos étaient prises 🙂